Au service des dirigeants des TI
en enseignement supérieur du Canada

CUCCIO est fier d’aider la communauté des professionnels des TI dans l’enseignement supérieur au Canada à nouer des liens.

news

Western University
frame pjf

Nouvelles et mises à jour

Technologies d’enseignement et d'apprentissage : « Fusion de la personne et du numérique : la quête du parfait environnement d’enseignement et d'apprentissage »

Si les technologies ne cessent d’évoluer, il en va autant pour les façons dont les gens interagissent sur le campus – qu’il s’agisse de la manière d’étudier, des formats de classe ou de la participation en ligne.

Aujourd'hui, les utilisateurs veulent pouvoir apprendre (et enseigner) à leur façon – en ligne ou en personne, pendant les heures de classe ou en dehors.

Dave Kell est directeur de la technologie et des services en classe (Classroom Technology and Services) à l'Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton.

Installée au Centre for Enhanced Teaching and Learning de l’université, l'équipe de Dave s’occupe de l'installation, de la conception, de l'approvisionnement et de la maintenance des technologies dans les salles de classe de l’UNB, c’est-à-dire tout ce qui concerne le soutien et les services aux classes.

« Nous voulons fournir une technologie facile à utiliser et garantir une expérience uniforme. Si vous vous sentez à l'aise dans une classe, vous serez à l'aise partout », explique-t-il.

Dave explique que pour atteindre ces objectifs, la conception d’une classe doit être évolutive et modulaire. Son équipe peut alors remplacer les composants obsolètes par des versions actualisées, sans répercussions majeures sur le budget. Au bout du compte, Dave doit pouvoir fournir de la fiabilité et de la réactivité, en prenant soin d’équilibrer la disponibilité des différents niveaux de technologie – standard et d'avant-garde – sur le campus.

« Aujourd'hui, les utilisateurs veulent la fine pointe, mais ils comprennent bien que ce ne sera pas possible dans toutes les salles. Tant que toutes les classes seront équipées de technologie standard, on ne pourra utiliser les outils de pointe que d'une manière ponctuelle et par l’entremise de modules d’extension entre autres moyens », explique-t-il.

Selon Dave, les tendances les plus intéressantes qui influencent les technologies d’enseignement et d'apprentissage sont les suivantes :

  • Demande accrue pour le sans-fil – au cours des trois dernières années, l'UNB a installé une technologie de présentation sans fil dans près de la moitié des salles de classe
  • Apparition de nouvelles installations modulaires
  • Apprentissage personnalisé

« Pensez à l'apprentissage personnalisé comme iTunes pour votre diplôme, explique Dave. Les universités subissent de plus en plus de pression pour adapter encore plus l’apprentissage aux besoins des étudiants, une démarche qui suppose d’utiliser différents modes d'apprentissage en ligne, mixtes et autres. Ainsi, dans certains cas, nous passons d’un enseignement sous forme de cours théoriques à des appels Skype et des collaborations de groupe ou de cours avec présentations à des collaborations. Il faut pouvoir faire ça rapidement et facilement – pouvoir transformer facilement une salle de classe ou la manière de donner un cours. Les installations vont être de plus en plus complexes et il va falloir concevoir adéquatement l’architecture de la technologie dans la salle. Cela nous ramène à la nécessité d’être extensible, modulaire et flexible », explique-t-il.

Andrea Chappell est directrice des technologies éducatives et des services médias (Instructional Technologies and Media Services) au département de la technologie des systèmes d’information de l’Université de Waterloo.

Son équipe fournit du soutien dans quatre domaines principaux :

  • Appui technique et planification de l'environnement d'apprentissage (système de cours en ligne et applications en nombre croissant)
  • Conception, installation, maintenance et soutien de 117 cyberclasses centrales et d'autres espaces de présentation, et soutien en matière de besoins audio et vidéo pour des événements sur le campus.
  • Installations et outils de collaboration en direct sur le Web
  • Productions audiovisuelles – un soutien un peu plus unique qui se caractérise par une gamme de services allant des consultations aux enregistrements vidéo et audio en studio, en classe et sur le terrain, en passant par le montage et la postproduction.

Andrea pense comme Dave qu’un bon environnement d'enseignement et d'apprentissage repose d'abord et avant tout sur la facilité d'utilisation des technologies.

« La technologie devrait être aussi facile à utiliser que possible pour les professeurs et les étudiants, affirme-t-elle. Elle devrait être en arrière-plan, prête à servir les objectifs de l'enseignement et de l'apprentissage. C’est bien connu, quand la technologie ne fonctionne pas, plus rien ne va. »

Selon Andrea, trois choses peuvent causer la perte d'une classe : une panne de courant, l’absence de l’enseignant et une défaillance technique. L'équipe d'Andrea est là pour éviter ces problèmes. Ensemble, ils veillent sur les technologies et les services dans 117 salles gérées de façon centralisée, utilisées par plus de 1500 enseignants différents.

Cette diversité entraîne beaucoup et toutes sortes de besoins et une variété d’approches.

« Nos attentes n’ont jamais été aussi élevées par rapport à ce qui peut être réalisé à l’aide de la technologie – surtout dans une université comme Waterloo qui est très enracinée dans le domaine technologique, explique-t-elle. Pour nous, c’est important de mettre en place une infrastructure qui permettra à tout le monde de participer à l'environnement d'apprentissage de manière équitable, mais qui favorisera aussi l’invention, que ce soit grâce à un excellent environnement sans fil, à l'accès à des données ouvertes ou à la construction d'espaces d'apprentissage polyvalents. »

L'augmentation de la demande et des attentes incite Waterloo à faire évoluer sans cesse ses technologies, comme en témoignent son récent système de contrôle des salles de classe, un système de verrouillage et une caméra documentaire de plus en plus populaire.

« On ne s’intéresse pas aux tendances juste parce qu'elles se pointent, assure Andrea. On cherche plutôt à mettre en place des installations, des technologies et des applications qui peuvent être utilisées de manière flexible et efficace dans l'avenir. »

L'équipe d'Andrea a récemment relevé les défis suivants :

  • Pouvoir répondre à la demande de tous les nouveaux édifices du campus (le genre de problèmes qu'on aime avoir, admet-elle)
  • Veiller à ce que toutes les parties concernées soient impliquées assez tôt dans le processus de conception des espaces d'enseignement et d'apprentissage
  • Moderniser les vieilles salles qui datent d'avant l'utilisation de la technologie
  • Entretenir, améliorer et rénover des salles – ou plutôt trouver le temps de le faire!

Andrea explique que, au cours des dix dernières années, les conceptions ont de plus en plus ciblé l’apprentissage actif, permettant une plus grande interaction entre les étudiants et l’enseignant ou une expérience d'apprentissage davantage centrée sur l'étudiant. Cependant, l’important est que les salles restent adaptables.

« Même avec une boule de cristal un peu embrouillée, on devine que l’avenir promet des choix incroyables sur la manière et le moment d’apprendre, souvent, gratuitement. L'apprentissage et l'information ne sont pas seulement à notre portée sur nos téléphones intelligents, mais aussi sur nos poignets, dans nos lunettes et nos écouteurs sans fil. Ces appareils jouent de la musique, servent de téléphone, donnent notre rythme cardiaque, comptent nos pas, suivent notre sommeil et offrent de l’information partout où nous sommes. »

Ce qui fascine Andrea est le fait que, bien que nous n'ayons jamais eu autant d'occasions d'apprendre et d'enregistrer nos comportements par des moyens numériques, les humains veulent encore être, et ont besoin de l’être, ensemble… physiquement.

« Les étudiants qui suivent des cours en ligne ouverts à tous ont créé des groupes de rencontre, et l'apprentissage mixte est considéré comme un heureux mariage entre le Web et la salle de classe, explique-t-elle. Nos espaces physiques doivent fournir la bonne atmosphère et les bons moyens pour faciliter ce genre d'interaction vivifiante et stimulante quand on est ensemble. Il faut essayer de comprendre à quoi cela ressemblera dans 10 ans et, parce que le nombre d’options ne cesse de croître, il faut aussi s’assurer que l’accessibilité aux espaces en ligne et aux lieux physiques soit pensée dès la conception. »

Pour en savoir plus sur le Centre for Enhanced Teaching and Learning de l'UNB, cliquer ici ou sur le département Information and Systems Technology de l’Université de Waterloo, cliquer ici.